004_QFévrier 1972, Je viens d'être nommé Sergent et je suis de garde comme Chef de Poste à la Porte Principale. Il fait un froid polaire, à tel point qu'exceptionnellement nous sommes en tenue Treillis, Veste, Rangers Fourrées et Parka alors qu'habituellement la tenue de sortie est de rigueur à cet endroit. Tellement froid d'ailleurs que les relèves se font sans protocole et que nous avons à dispo un brasero près de la guérite pour que le planton de faction puisse se réchauffer un peu.

 J'ai pour adjoint un Caporal qui est de la même classe que moi et qui, allez savoir pourquoi, bien que j'ai ma petite idée là dessus, est resté à ce grade. Je vais être un peu méchant peut être, mais je n'ai aucune confiance en lui tant il n'en a rien à faire du boulot que l'on nous demande de faire et ce, quelques soient les activités.mefiant

004_Q

Pour ceux qui se souviennent nous étions également chargés lors des gardes à ce poste d'assurer la garde des personnels aux Arrêts Simples ou de Rigueur. Cela se passait assez bien dans la majeure partie des cas mais il fallait respecter les consignes données... D'autant plus ce jour là, du fait que l'Officier de Permanence qui est présent dans le local en face du poste de police n'est pas des plus cool, donc je me méfie un peu.

C'est un dimanche et la journée a été tranquille, quelques passages de véhicules et peu de sorties de militaires, tout le monde est resté au chaud dans ses quartiers.... Les hommes du groupe de garde sont également restés dans le dortoir du poste de police à dormir ou à s'occuper comme ils le pouvaient entre les tours de garde. Mon "Caporal/Adjoint" lui, a dormi quasiment toute la journée...

Vers les Minuit/1h00 de matin je décide de m'octroyer un peu de repos et demande à mon "Caporal/adjoint" de prendre ma place au guichet du poste. Il n'y a pas grand chose à faire, juste quelques numéros de plaques des rares voitures qui entrent ou sortent du Quartier, mais il faut bien qu'il y ait quelqu'un. Mon caporal prend donc ma place et je vais me reposer dans une des cellulles vides qui se trouvent derrière le Poste d'une, parce qu'il y fait plus chaud que dans le dortoir et que, de toutes façons, celui ci est entièrement occupé par le groupe de garde.

Je vais me coucher pas trés tranquille compte tenu du fait que je n'ai pas baucoup confiance en mon lascar, mais je suis levé depuis 4h30 du matin et le sommeil l'emporte sur mon inquiètude. Aux environs de 2 h 00 du matin je suis réveillé par le froid et je décide d'aller chercher une seconde couverture dans le dortoir. je me lève, me dirige vers le poste de police, j'arrive dans la lumière de la pièce et là Surprise....!SurpriseJe vois un gars en survêtement assis au bureau du poste, à la place du Caporal qui est retourné se coucher...! Evidemment cette situation achève de me réveiller, je m'approche et je reconnaît un des " Punis " aux arrêts de rigueur qui me raconte que comme il ne dormait pas le Caporal lui a demandé de prendre sa place....

Inutile de vous dire que j'ai rapidement remis les choses en Ordre, renvoyé dans sa cellulle le pauvre gars qui n'y était pour rien., réveillé le dortoir et ce Flemmard de Caporal. Plus envie de dormir derrière ça...  Bref, l'heure de la rélève, 6h00 du matin, est arrivée assez vite.

Nous sommes rentrés à la compagnie et j'ai informé "Officieusement"  mon chef de Section de ce qui s'était passé en lui précisant que je ne voulais plus reprendre de garde avec ce lascar... Il n'y a pas eu de suite officielle vu que çela aurait sans doute été délicat pour tout le monde, mais quelque jours après il a changé de groupe... Ouf...!

J'avais eu de la chance sur ce coup là, mais je n'ose même pas imaginer ce qui se serait passé si un Officier était passé par là et avait découvert la situation..... Enfin je crois qu'aujourd'hui il y a prescription.....? clindoeil